Le casse du siècle – Closed Escape Game – Bondy (93)

MISSION :

Après de longs mois de travail, vous arrivez enfin à pénétrer discrètement dans l’enceinte de la célèbre fabrique de monnaie. Votre seul et unique objectif : imprimer le plus de billets possible avant que la police n’intervienne. Attention, il va falloir être très méthodique pour pouvoir fabriquer tous ces millions… Vous êtes inquiets ? C’est normal, vous risquez de longues années en prison. Mais ne vous en faites pas, le professeur vous guidera pas à pas…


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Série/Film/Roman / Cambriolage
LANGUES : Français/Anglais
COMPOSITION : De 2 à 6 joueurs
ÂGE : Dès 10 ans
DURÉE : 60 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Intermédiaire
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Intermédiaire
COOPÉRATION : Secondaire
LINÉARITÉ : Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 89%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
OUI

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

CORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • Le roleplay du GM
  • Un très bel accessoire central
  • Le compteur
  • Le gameplay différent
  • Un ensemble homogène et cohérent
  • L’effet final

Les points négatifs :

  • Un dysfonctionnement mécanique

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour ceux qui en ont marre de jouer à l’Euromillion
  • Pour les fans de Dali
  • Pour ceux qui portent bien le rouge
  • Pour jouer différemment

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Gratuit dans la rue
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Oui

undefined L’AVIS DU GROOM :

Après notre tournée de 10 salles parisiennes, nous prenons la direction de Bondy pour nous rendre chez Closed et jouer leur deux salles, Le casse du siècle et La Créature. Cette dernière m’a fait de l’oeil et j’ai hâte de faire sa rencontre lors d’un petit speed dating d’une heure, mais avant ça, direction la fabrique de monnaie de Bondy. Avant d’entrer dans le vif du sujet évoquons d’ailleurs l’accueil très sympathique de l’équipe dans leur espace extérieur. Une petite terrasse quand il fait beau c’est toujours agréable et ça permet de prendre un grand bol d’air frais avant une apnée d’une heure masques sur le nez.

Pour en revenir au sujet de cet article, Le casse du siècle, c’est un scénario qui s’inspire librement d’une célèbre série espagnole pleine de braqueurs qui s’appellent par des noms de villes (entre nous, arrêtez-vous à la fin de la saison 2), c’est tendance, ça peut être porteur mais ça peut aussi être casse-gueule si on tombe dans la facilité et c’était la petite appréhension qui trottait dans mes pensées. Mettons tout de suite fin à ce doute, Closed a travaillé sérieusement cette aventure et, en toute cohérence avec l’histoire originale, en tire un gameplay qui sort des mécaniques traditionnelles utilisées en escape game. Ici pas d’empressement à sortir, comme Berlin et son équipe, le but est d’occuper le lieu le plus longtemps possible pour sortir un max de billets. Enfin le plus longtemps dans la limite d’une heure, parce que le GM a une vie aussi en dehors !

L’introduction dans la fabrique de monnaie est cohérente et nous plonge dans nos rôles de Tours, Toulouse, Bussy et Lagny. Nous sommes aidés en cela par notre Game Mistress qui prend à cœur son rôle de complice, alias Bondy et agit vraiment comme le cinquième membre de l’équipe. Sans en divulguer trop, les différentes actions sont logiques dans le contexte au même titre que les énigmes. L’une d’entre elle, pourtant facile, nous a malgré tout fait un peu dérailler, on va mettre ça sur le compte de la fatigue occasionnée par les 10 salles précédentes car, globalement, c’est une expérience que nous trouvons abordable quel que soit le niveau des joueurs, ça peut donc être une aventure propice pour des débutants.

La cohérence est, au final, le leitmotiv de cette salle. Cohérence avec la série d’abord, en la respectant sans pour autant se positionner au même endroit ni au même moment. Cohérence au niveau des décors, contemporains et qui ont donc moins tendance à nous faire voyager qu’un thème plus marqué, mais qui collent parfaitement à ce que l’on trouverait dans une succursale bancaire en banlieue parisienne. Cohérence des accessoires qui sont le point fort de la salle et autours desquels s’anime le gameplay dans sa dynamique si spécifique. Cohérent enfin dans les interactions que nous pouvons avoir et les actions à mener. En parlant d’accessoires, deux d’entre eux imprimeront (jeu de mot) le rythme de votre casse et ce sont les deux effets que nous avons particulièrement appréciés.

Nous terminons l’aventure avec quelques millions en poche qui nous font sérieusement songer à une reconversion. Enfin, en poche… on attend toujours le versement que doit nous faire Bondy, si rien ne vient on devra la traquer ! En attendant, si on devait résumer en quelques mots Le casse du siècle, on vous dirait que vous y trouverez un gameplay différent, une forte interaction avec la GM et que nous n’avons pas été déçus, bien au contraire. C’était le risque en s’adossant à une telle référence, mais pour nous l’essai est transformé. Il est maintenant temps de faire connaissance avec La Créature, c’est peut-être nous qui allons être traqués finalement.

LE GROOM DONNE LA PAROLE A THOMAS :

“Après avoir été accueillis dans un très joli espace terrasse (Et oui il ne pleut pas toujours en région parisienne), nous avons pu nous attaquer au casse du siècle. Une salle où le mot d’ordre est la cohérence. En effet, ici, tout est complètement en lien avec le thème. Je me suis pris au jeu et ai joué mon rôle de Toulouse 😉 à fond afin de repartir avec le plus d’argent possible.”


L’ÉQUIPE :

Membres : Thomas, Sorithy, Adrien & Yo
Temps : 60 minutes
Indices : 2
Date : 11.07.2021

 


L’ENSEIGNE :

Closed Escape Game Bondy
Ville : Bondy
Tarif : de 21 à 40 € par joueur
Crédit illustrations : ©Closed Escape Game

Tous nos tests dans cette enseigne !

Vous pourriez également aimer...