Space Arrow – La maison du temps – Evry (91)

MISSION :

2150 – La Terre est en proie à des pluies d’astéroïdes de plus en plus fréquentes ces dernières décennies. La NASA décide d’envoyer un vaisseau spatial en orbite autour de la Terre dont la mission est d’étudier et surveiller ce phénomène et de faire face à un éventuel danger imminent.

L’équipage, composé des meilleurs astronautes du monde entier, sont réveillés brutalement de leur « coma artificiel » par une nouvelle pluie d’astéroïdes ayant échappé aux radars. Les astronautes découvrent que le vaisseau est lourdement endommagé et l’Intelligence Artificielle de la NASA vous informe qu’un astéroïde de très grande taille est en approche vers la Terre.

Votre mission, si vous l’acceptez, est de réparer le vaisseau puis de détruire l’astéroïde avant qu’il ne puisse rentrer en collision avec la Terre ! Réussirez-vous à garder votre sang froid ? Le sort de l’humanité est entre vos mains…


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Catastrophe/Science-fiction
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 2 à 6 joueurs
ÂGE : Dès 10 ans
DURÉE : 60 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : /
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Intermédiaire
COOPÉRATION : Modérée
LINÉARITÉ : Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 75%


ÉVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT 65%

ESPACE D'ACCUEIL 65%

DEBRIEF 70%

EFFET WAHOU :
NON

LES ÉNIGMES :

COHERENCE 85%

ORIGINALITE 70%

VARIETE 85%

GAMEPLAY 75%

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF 75%

DECORS 75%

AMBIANCE SONORE 80%

GAME MASTERING 75%


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • Les décors

Les points négatifs :

  • L’impression de déjà vu
  • Une manipulation redondante
  • Les débris inutiles

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour les astronautes en devenir
  • Pour les fans d’Armagedon ou Deep Impact

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Payant/gratuit dans la rue
  • Accès PMR : /
  • Collation : Non

undefined L’AVIS DU GROOM :

Lorsque nous arrivons à la maison du temps, nous ne nous attendons pas à autant de surprises, et pas des meilleures. La première d’entre elles, et pas des moindres, c’est que les salles ferment et que nous sommes la dernière équipe à les jouer. Nous détestons toujours apprendre ce genre de nouvelles. En dehors de ce fait, l’accueil est globalement distant, expéditif et nous nous retrouvons rapidement devant la porte de la salle Space Arrow. Le temps d’enfiler des tenues appropriées à notre mission (et ça, on adore), nous voici plongés au cœur de l’action dans notre navette spatiale.

Et c’est la que nous aurons notre seconde surprise. Si les décors sont plutôt sympathiques, de même que les manipulations, nous avons une vilaine impression de déjà vu. Et pour cause, un mois auparavant nous participations à une autre mission spatiale (déjà en combinaison) avec laquelle il y a de fortes similitudes. Sur le coup, et avec la mémoire fraiche de notre précédente aventure, nous avons relevé 4 jeux fortement similaires (puzzle, tubes, boules et incrément) et un élément majeur du décor (le mobilier des boules). Notre hôte du jour en a été très surpris et nous ne saurions lui en tenir rigueur, mais l’impression ressentie en tant que joueur est assez déplaisante.

Les décors sont réussis et très différents de notre autre expérience, il est agréable de s’y mouvoir et à 5 nous ne nous marchons pas dessus car il y a pas mal à faire. On reste par contre dubitatif du bordel qui occupe les placards de la navette, un drone cassé, des morceaux de composants et autres fatras qui ne sont là que pour noyer les bracelets contenant les puces d’accès. La manipulation des boules nous a aussi semblé redondante, ajoutant artificiellement de la difficulté à la salle. Le final est, quant à lui, aussi répétitif et on aurait aimé une manipulation supplémentaire pour la phase finale de destruction de l’astéroïde. Le gameplay de la salle est toutefois agréable sans être révolutionnaire.

Space Arrow est une salle agréable, qui propose un bon nombre d’énigmes et ravira le plus grand nombre. Dans notre cas, elle a pâti de cette impression de déjà vu et de quelques détails. Il est maintenant temps de nous diriger vers notre prochaine aventure, Gokai : vol au musée, qui nous vend du rêve avec son thème lié au Japon.

LE GROOM DONNE LA PAROLE A BAPTISTE :

‘Thème plutôt sympa, les énigmes sont plutôt fluides. Les décors sont simples et manquent de réalisme selon moi.”


L’ÉQUIPE :

Membres : Sorithy, Yo, Adrien, Baptiste & Ingrid
Temps : 49 minutes et 30 secondes
Indices : 2
Date : 29.10.2022

 


L’ENSEIGNE :

La maison du temps
Ville : Evry
Tarif : /
Crédit illustrations : ©La maison du temps
Tous nos tests de cette enseigne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑