Mission Yakuza – One Hour – Paris 11ème (75)

MISSION :

Kinechi Shonida, célèbre parrain de la mafia japonaise à la tête d’un réseau mêlant trafic d’armes et de drogue est introuvable. L’inspecteur principal chargé de l’arrêter a été retrouvé mort dans une planque sordide. Le ministre de l’Intérieur a besoin des meilleures recrues pour trouver Shonida avant qu’il ne s’enfuit au Japon. Incarnez une équipe de la police scientifique à la recherche d’indices au cœur d’un casse-tête en milieu hostile.


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Enquête
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 2 à 5 joueurs
ÂGE : Dès 14 ans
DURÉE : 60 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Tous niveaux
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Tous niveaux
COOPÉRATION : Nécessaire
LINÉARITÉ : Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Adaptable
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 96%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
PLUSIEURS

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

CORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • Le brief
  • Notre GM et son roleplay
  • Une véritable enquête comme on en n’a jamais vu en escape
  • La gestion de l’espace et du temps
  • Qualité des décors
  • Le final
  • L’intégration d’un peu de technologie
  • Les degrés de victoires possibles

Les points négatifs :

  • Une phase de recherche peut être un peu longue

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour les fans du Japon et des Yakuzas
  • Pour ceux qui veulent mener une véritable enquête
  • Pour ceux qui veulent une salle ludique

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Payant dans la rue
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Oui

undefined L’AVIS DU GROOM :

Nous poursuivons nos pérégrinations parisiennes en nous rendant chez One Hour pour leur toute nouvelle création, Mission Yakuza. On vous le dit tout de suite, la mise en condition est parfaite, on se retrouve vite dans la peau d’une équipe de police et le roleplay démarre sur les chapeaux de roues par le brief de notre lieutenant. Qu’est-ce qu’on aimerait avoir une introduction de cette qualité à chaque escape que nous faisons ! Rien que pour ça, “pouce vers le haut”, les GM de One Hour assurent à ce niveau.

Parlons maintenant de la salle, mais en vous ménageant les effets de surprise. D’une part, elle est conçue avec beaucoup d’intelligence dans sa topographie, avec une zone centrale faisant, à mon sens, office d’ellipse spatio-temporelle. En effet, ce lieu un peu plus vide, mais pas totalement non plus, est là pour représenter très simplement les déplacements que vous auriez à faire en voiture et le temps qu’ils prennent. C’est malin et ça marche bien. Ils ont également eu l’idée de penser en dehors du cadre et c’est rafraichissant, mais je ne rentrerai pas plus dans le détail. D’autre part, les décors sont variés et fidèles aux lieux qu’ils sont censés symboliser. Pour ne pas en dire trop nous ne parlerons que de notre point de départ, sobre, moderne et fonctionnel qui est le centre névralgique de cette enquête et vous apporte la dose de technologie adéquate. Chez Escape Groom, on se laisse rarement emporter par des thématiques contemporaines, on peut même dire qu’on n’en est pas trop fan, on préfère des choses plus dépaysantes la plupart du temps, et One Hour réussi l’exploit de nous embarquer malgré tout là où ils le désirent à chaque fois c’est à dire dans différents univers variés et complémentaires.

Nous parlions de roleplay lors du brief, sachez que celui-ci sera également omniprésent tout le long de l’aventure. Le GM ne vous lâchera pas en bon supérieur qu’il est, soucieux de l’avancement de carrière que votre réussite lui procurera, et vous aurez affaire à lui de façon régulière, que cela soit pour le traditionnel indice en cas de blocage, ou juste pour mettre l’ambiance. Cela fait de Mission Yakuza une aventure très guidée, voir linéaire, on ne se perd jamais dans le récit et cela met en valeur le scénario, mais cela pourrait moins convenir à certains joueurs un peu plus épris de liberté dans leurs choix et déplacements. Pour nous cette emprise du GM sur le déroulé du jeu est une bonne chose, elle permet de vivre l’expérience telle qu’elle a été imaginée, avec le bon séquencement d’actions, dans des conditions optimales, et avec un suivi minutieux. C’est cette dynamique imprimée par notre maitre de jeu qui nous fait d’ailleurs croire que nous menons une véritable enquête que l’on mène étape par étape, jamais nous n’avions autant eu cette impression en escape auparavant. Cette implication du GM est aussi l’occasion de rythmer la partie de quelques rebondissements sympathiques qui nous maintiennent en alerte.

On a apprécié également une certaine granularité de l’aventure qui se retrouve à divers niveaux. Une granularité dans la difficulté d’abord, où votre lieutenant saura vous demander un volume d’action en rapport avec le niveau de votre équipe. Ainsi la quantité de fouille requise ne sera pas la même pour tout le monde par exemple, et c’est une bonne chose, même si, dans notre cas, c’était peut-être un chouilla long, mais là on cherche vraiment la petite bête. Une granularité dans la réussite de la salle enfin, symbolisée par le grade que vous obtiendrez, et qui dépendra de la quantité de travail abattu et de la dernière ligne droite qui nous prend au dépourvu et peut se terminer de différentes façons. En parlant du final, c’est un pur plaisir, et encore une fois One Hour pense en dehors du cadre et nous sort un dernier rebondissement de son chapeau.

Que dire de plus après tout ça, sinon que nous adorons les salles dont le gameplay sort des sentiers battus. Pour nous, One Hour a réussi son pari avec Mission Yakuza, ils nous proposent une nouvelle façon de jouer qui nous sort de la torpeur des enquêtes policières réalisées jusque-là, exception faite de la Lock Academy. Pourquoi parle-t-on de la Lock dans un article de One Hour d’ailleurs ? Vous le saurez dans notre review de L’examen qui évoquera One Hour en retour. C’est donc tout naturellement que nous vous la recommandons et que nous vous conseillons, lors de votre passage, de profiter également de l’Abattoir situé à la même adresse.

LE GROOM DONNE LA PAROLE A THOMAS :

“Une expérience assez singulière que j’ai personnellement beaucoup appréciée. De beaux décors, de l’interaction et une vraie enquête à réaliser. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir dans cette salle.”


L’ÉQUIPE :

Membres : Sorithy, Adrien, Thomas et Yo
Temps : 59 minutes 48
Indices : 2
Date : 10.07.2021

 


L’ENSEIGNE :

One Hour
Ville : Paris
Tarif : de 26 à 50 € par joueur
Crédit illustrations : ©One Hour

Tous nos tests effectués dans cette enseigne !

Vous pourriez également aimer...