La lettre d’Einstein – Le Passage – Bordeaux (33)

MISSION :

Tout au fond d’une galerie, nous avons découvert une étrange machine. À travers une vidéo inquiétante, son créateur nous demande de terminer sa mission : démarrer sa machine pour remonter le temps et changer le cours de l’histoire.


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Science Fiction/Fantastique
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 3 à 5 joueurs
ÂGE : Dès 10 ans
DURÉE : 70 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Confirmé
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Intermédiaire
COOPÉRATION : Nécessaire
LINÉARITÉ : Moyennement Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 97%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
OUI

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

DÉCORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • Des énigmes/mécanismes vraiment chouettes et bien intégrées
  • Le scénario
  • L’immersion
  • Le sas tout simplement wahoo
  • Une surprise ou deux 🙂

Les points négatifs :

  • On s’était tellement habitués à l’interaction avec le GM dans “Vestiges archéologiques” que ça nous a manqué ici.

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour ceux qui veulent une salle qui fait preuve d’inventivité
  • Pour ceux qui aiment les voyages spatio-temporels

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Payant dans la rue
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Oui

undefinedL’AVIS DU GROOM :

Après avoir joué “Vestiges archéologiques ?“, nous nous attaquons à la Lettre d’Einstein. Pas besoin de vous rappeler tout le bien que nous pensons du Passage et de son équipe, pour ça on vous renvoie à l’article précédent. Après une petite collation d’entre deux salles, nous écoutons attentivement le brief qui nous donne envie de découvrir cette nouvelle mission. Direction donc la capsule temporelle pour remonter le temps afin de substituer la Lettre d’Einstein destinée à Roosevelt afin que l’énergie nucléaire ne voie pas le jour.

Notre machine à remonter le temps est vraiment très belle et la première partie du jeu consistera à la faire fonctionner. À la base, je ne suis pas trop fan d’énigmes procédurales pour lesquelles il faut suivre un guide. Ici cela ne m’a pas du tout gêné et cela s’inscrit d’ailleurs dans quelque chose de très logique, la plupart du temps, avant de faire fonctionner une machine qu’on ne connait pas, on lit la notice. C’est donc parti pour un bon moment de réflexion et de manipulations en tout genre, mais malgré l’espace restreint, on ne se gêne pas et on arrive même à paralléliser les différents problèmes qui se posent à nous.

Et c’est là qu’arrive le premier effet wahoo. Il est tout simplement bluffant, surtout quand on sait que toutes les salles du Passage sont faites maison, c’est-à-dire que tout est créé par l’équipe de l’enseigne, c’est franchement impressionnant. On vous laisse le découvrir par vous-même, mais personnellement, j’en reste encore rêveur. Comme le laisse à penser le scénario, la seconde phase du jeu vous demandera de remplacer la vraie lettre par une fausse, et cette phase comporte une plus grande proportion de fouille que la première partie… et c’est là que je vais arrêter le récit de notre aventure et ne pas vous parler du deuxième effet wahoo qui nous a cueillis, car ça serait vraiment gâcher votre plaisir si vous vous y rendez.

Tout au long de votre aventure, vous serez épaulés par l’intelligence artificielle de la capsule temporelle. C’est très bien intégré et efficace, mais du coup l’interaction avec votre GM est moins “forte” que dans “vestiges” et du coup on ressent un petit manque de ce côté qu’on n’aurait peut-être pas ressenti en jouant les salles dans l’ordre inverse, on vous prévient donc pour que vous puissiez vivre une expérience qui va crescendo. Rassurez-vous, ce système de communication n’est pas mauvais du tout, il est même très bon, mais “vestiges” a mis la barre tellement haut…

En dehors de cette différence de contact avec les deux GM, la Lettre d’Einstein est d’un niveau de qualité équivalent à Vestiges archéologiques, c’est-à-dire excellente ! Son récit est un point fort et on comprend pourquoi la salle est donnée pour 70 minutes. Bien que nous ayons été rapides, ce temps nous semble logique au regard de la façon dont se déroule l’histoire. Son gameplay est varié, tantôt procédural, tantôt dans l’action et la fouille ou encore dans l’observation. Ses effets wahoo ne devraient pas vous laisser de marbre, nous, ils nous ont impressionné. On vous recommande fortement de jouer “Einstein” puis “Vestiges” pour avoir une expérience optimale, de notre côté, nous attendons avec hâte l’ouverture d’une troisième aventure signée le passage.

LE GROOM DONNE LA PAROLE A FRANÇOIS :

“Des décors et un scénario bien pensés avec un effet waouh surprenant et jouissif. Mon petit bémol : les énigmes pour amateur de notices de montage Ikea.”


L’ÉQUIPE :

Membres : Yo, Loïc, Emmanuel, François & Adrien
Temps : 51’40″/70′
Indices : 1
Date : 11.06.2022

 


L’ENSEIGNE :

Le Passage
Ville : Bordeaux
Tarif : 23 à 29 € par joueur
Crédit illustrations : ©Le Passage

Tous nos tests du Passage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑