La Dame Blanche – How Many Doors – Bordeaux (33)

MISSION :

Une famille entière a vu la mort dans des circonstances étranges. Une Dame Blanche a visiblement jeté son dévolu sur la maison, empêchant les défunts de trouver le repos. Vous êtes appelés à l’aide afin de découvrir ce qu’il s’est produit, ainsi qu’un moyen de défaire l’entité maléfique. Faites preuve de courage, de logique et d’esprit d’équipe afin d’aider les esprits à trouver la paix.


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Horreur/Frisson
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 3 à 6 joueurs
ÂGE : Dès 12 ans
DURÉE : 70 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Intermédiaire
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Intermédiaire
COOPÉRATION : Nécessaire
LINÉARITÉ : Moyennement Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 96%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
OUI

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

DÉCORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • Un récit mené de façon exemplaire
  • Une salle qui met l’histoire et les énigmes à l’honneur malgré le thème horreur
  • La qualité de réalisation des décors et mécanismes
  • L’accueil/brief
  • L’ambiance sonore

Les points négatifs :

  • On cherche, on cherche…

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour ceux qui veulent une salle horreur qui raconte une histoire
  • Pour ceux qui désirent une salle horreur qui ne fait pas trop peur

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Parking gratuit sur place
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Non

undefinedL’AVIS DU GROOM :

Notre périple bordelais nous amène à emprunter une petite rue, menant à un petit parking accolé à une petite maison. La première question que l’on se pose, c’est “est-ce qu’il y a vraiment un escape ici ?”. Et la réponse est “oui, et quel escape !”. How many doors fait partie des très jolies surprises qu’on aime découvrir, animée par des passionnés. Avant même notre entrée dans les lieux, l’immersion se met en place avec un accueil des plus convaincants. La mise en situation est excellente et on en profite pour saluer le travail de Sophie qui incarne son rôle à la perfection.

Dans cette aventure, vous trouverez, comme souvent, une bonne proportion de fouille et pas mal de manipulations. Mais il vous faudra surtout être attentifs car c’est un véritable récit qui s’offre à vous, donnant du sens à toutes vos actions. Nous avons adoré la façon dont il est mené, le rendant très compréhensible et provoquant de l’empathie pour certains personnages dont il nous retrace l’histoire. Le choix du mode de communication et sa justification dans le scénario sont totalement adaptés et, si la même quantité d’informations avait dû être distillée à l’écrit, cela aurait assurément constitué un frein avec des ruptures de rythme dans l’aventure.

Ce choix de privilégier le sonore, qui est omniprésent, vient aussi compléter l’ambiance globale, éthérée, qui est excellente. Les décors sont réussis, la maison parait vraiment détériorée et dans son jus alors qu’elle est tout à fait saine de base. Le mobilier, qui a sans doute été chiné, colle parfaitement au contexte qui nous est présenté. La sobriété de l’ensemble permet d’éviter l’écueil du tape à l’œil ou du too much qui, si on l’adore dans beaucoup de salles, ne collerait pas à ce que nous sommes censés vivre ici de manière plus intimiste. L’environnement très réussi, il y a une vraie justesse de ton dans tout ce qui a été mis en œuvre, rendant le tout extrêmement crédible. Chaque élément s’intègre parfaitement pour former un tout et l’histoire d’une grande clarté est au service des énigmes qui lui sont toutes rattachées de façon intelligente.

Vous l’aurez compris, nous avons adoré La Dame blanche. Cette aventure est menée avec beaucoup de subtilité, de sobriété et une retenue qui nous maintient tout du long dans une émotion qu’on vit rarement dans une salle horreur. Alors, nous disons horreur mais c’est le thème qui est horrifique, la salle en elle-même ne vous fera pas pousser de cris d’angoisse, empruntant la voie de la suggestion afin de nous permettre de nous imprégner de la tragédie qu’ont abrité ces lieux. C’est une salle qui m’a provoqué une belle émotion et, au moment d’écrire ces lignes, quelques semaines après notre passage, celle-ci ressurgit en me remémorant le récit de ce père de famille. Merci Duncan pour cette expérience, nous avons hâte de voir ta prochaine création !

LE GROOM DONNE LA PAROLE A LOÏC :

“Mais que s’est-il passé dans cette sinistre maison… votre angoisse montant au fil de l’aventure vous confirmera que ce n’est rien de bon ! Très bon dosage entre fouille et énigmes, agrémenté de décors qui collent parfaitement à l’ambiance et évitent les excès. Encore une fois de l’acting pour une immersion au top. Aucun doute, vous passerez un très bon moment dans cette salle !!”


L’ÉQUIPE :

Membres : Yo, Loïc, Emmanuel & Adrien
Temps : 45’46”
Indices : 1
Date : 11.06.2022

 


L’ENSEIGNE :

How Many Doors
Ville : Bordeaux
Tarif : 25 € par joueur
Crédit illustrations : ©How Many Doors

Tous nos tests de How many Doors

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑