Mission Space Pirates 1 : Opération Earth Watch – The Room- Saint-André-de-Cubzac / Bordeaux (33)

MISSION :

Embarquez à bord de l’Earth Watch, vaisseau de surveillance satellitaire appartenant à la compagnie internationale Earth Watch Surveillance Corporation. Votre objectif sera de vous infiltrer jusqu’au poste de commande afin d’échanger un disque dur contenant des données critiques par un disque vierge, le tout sans vous faire repérer… Mais attention, la mission s’avèrera peut-être plus compliquée que prévu, restez sur vos gardes…


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Science fiction / Fantastique
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 3 à 5 joueurs
ÂGE : Dès 12 ans
DURÉE : 70 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Difficile
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Difficile
COOPÉRATION : Indispensable
LINÉARITÉ : Moyennement linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 90%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
OUI

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

DÉCORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • L’immersion dans son ensemble
  • Le gameplay
  • Le tableau de commande
  • Les surprises
  • Le dynamisme de la salle

Les points négatifs :

  • Un mécanisme pour lequel on voit les traces des groupes précédents
  • La salle de brief en deçà du reste du jeu

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour ceux qui ne seront jamais astronautes
  • Pour ceux qui n’ont pas la tête dans les étoiles
  • Pour les hackers en herbe

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Parking gratuit sur place
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Oui

undefinedL’AVIS DU GROOM :

Nous voici parti pour prendre la direction de Saint-André-du-Cubzac, à 15 minutes au nord de Bordeaux, pour nous rendre chez The Room réaliser les missions space pirates. Je dis bien les missions, même si nous n’allons vous présenter que la 1ère dans cet article, la suivante faisant l’objet d’une prochaine review. La particularité de ces deux missions est qu’elles se déroulent dans la même salle donc le même vaisseau et il est très intéressant d’enchainer les deux puisqu’il s’agit de deux aventures qui se suivent en termes de scénario.

Notre hôte du jour nous reçoit donc et passe assez vite les consignes de sécurité vu que nous les avons entendues un sacré paquet de fois ce week-end. Il nous emmène ensuite dans un sas dans lequel a lieu le briefing vidéo (un peu pixelisé) et finalement, après avoir fait la salle, on se dit que cet espace de briefing aurait pu être de meilleure qualité au regard de la qualité du jeu qui nous attendait (mais cela reste anecdotique). Durant cette phase, on découvre donc notre mission, on récupère le disque dur à échanger et une tablette utile à notre avancée et nous voilà parti dans ce vaisseau.

Nous commençons par un petit sas avant d’arriver sur une pièce bien plus grande : les décors sont vraiment top, pour ne pas dire hallucinant, dans ce vaisseau des années 1990 : futuriste et très épuré, on découvre notamment le tableau de commande de la navette qui est immense, avec plein de boutons à enclencher ou non. Pas d’écran tactile ici, nous ne sommes pas dans un vaisseau issu des grands films de science-fiction plus récents. Néanmoins, ce bâtiment à fière allure et nous promet, rien qu’avec les décors, un super moment.

Le fait d’entrer par une pièce plus petite nous permet de nous adapter au jeu et notamment à la tablette qui va s’avérer fort utile pour recevoir des indices, mais elle a aussi une autre fonctionnalité permettant de résoudre certaines énigmes. Pour ne pas trop vous en dire, on pourrait comparer ça à certaines manipulations que l’on retrouve dans les jeux Unlock de Space Cowboys (Space Cowboys vs Space Pirates, coïncidence… je ne crois pas). C’est ingénieux et bien réalisé donc on adhère tout de suite à cette tablette et bien entendu au reste des énigmes. D’ailleurs, dans cette salle épurée, vous n’allez trouver que très peu de fouille (autant vous dire que la quasi seule fouille que l’on a dû réaliser est le seul moment où nous avons perdu beaucoup de temps… on ne se refait pas).

Par contre, vous allez trouver un certain nombre de manipulations sur cette magnifique console. Ce premier épisode nous propose de suivre une longue procédure très cohérente avec un fil conducteur. Parait-il que tout peut se réaliser en parallèle, mais de notre côté, on s’est dit que “procédure” est égale à “ordre”, donc nous avons fait les étapes une par une. Le côté ingénieux, encore une fois, est que tout ne se déroule pas comme prévu et des pannes arrivent très régulièrement durant votre jeu : ça sera à vous de trouver comment réparer les défauts de la machinerie, débloquer le panneau de commandes et désactiver les alarmes. Cette partie du jeu est plutôt fun même si procédurale et The Room a su nous mettre sous pression pour rendre le jeu plus intense.

Néanmoins, l’ensemble du jeu ne tourne pas qu’autour de ce tableau de commandes. Vous allez aussi découvrir d’autres mécanismes au sein de ce vaisseau. Le premier, faisant partie de la procédure, fait son petit effet rien que lors de son apparition, mais aussi dans le jeu qu’il propose. Ensuite, vous découvrirez d’autres mécanismes réalisables en parallèle et, pour le bien de la mission, je vous conseille d’accepter de ne pas tout voir et de vous fixer sur l’un d’entre eux. Le fonctionnement de ces mécanismes diffère par rapport à la console. Ici, pour avancer, vous devrez plutôt fonctionner sous la forme d’essai/erreur pour avancer à tâtons dans un premier temps et comprendre quoi faire. Cela permet d’avoir des variations dans le gameplay entre suivre un protocole et progresser différemment sur d’autres parties. Toutes ces énigmes et manipulations sont très bien intégrées dans le scénario, avec cohérence

Le maitre mot de cette salle est MANIPULATION, bien entendu vos méninges sont aussi mises un peu à l’épreuve, mais pour ceux qui aiment être dans l’action perpétuelle, vous serez servis. Le côté rébarbatif des procédures que l’on peut trouver dans ce type de salle n’est pas présent grâce aux actions fun, aux changements de gameplay et à la diversité des jeux proposés.
En sortant, nous n’avons qu’une hâte, découvrir ce que nous réserve la seconde mission et quelle sera son lot de surprises… mais pour ça il faudra lire notre second article ! Une chose est déjà sûre avec ce premier chapitre : n’hésitez surtout pas à faire 15 minutes de voiture en venant de Bordeaux pour découvrir cette salle.

LE GROOM DONNE LA PAROLE A LOIC :

Et c’est parti pour un petit tour dans l’espace (on a l’habitude d’être appelés pour ce genre de mission périlleuse 😎). Première étape de cette salle en deux temps, et chacun trouve vite sa place pour mener à bien la mission. Une bonne coopération/coordination est nécessaire et, au final, tout le monde sort en ayant le sentiment d’avoir été utile. Encore un bon moment passé dans une ambiance et des décors plutôt réussis.


L’ÉQUIPE :

Membres : Adrien, Loïc, Emmanuel et Guillaume
Temps : 50 minutes 42 secondes (sur 70 minutes)
Indices : 1
Date : 12.06.2022

 


L’ENSEIGNE :

The Room
Ville : Saint-André-de-Cubzac / Bordeaux
Tarif : De 22 à 27 € par joueur
Crédit illustrations : ©The Room
Tous nos tests de The Room

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑