Oggy prisonnier du temps – Majestic Escape Game – Paris 1er (75)

MISSION :

Oggy a fait l’acquisition du tout nouveau exterminator 4000, machine capable d’envoyer les cafards au fin fond de l’espace-temps et enfin de s’en débarrasser !
Malheureusement, après avoir activé ce bijou de technologie, Oggy se retrouve lui-même découpé et propulsé en morceaux à différentes époques !
À vous de partir sur ses traces et retrouver Oggy en un seul morceau !

Une aventure pour les enfants et les GRANDS enfants !


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Série / Film / Roman
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 3 à 5 joueurs
ÂGE : Dès 7 ans (mode enfant possible)
DURÉE : 60 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Intermédiaire
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Intermédiaire
COOPÉRATION : Nécessaire
LINÉARITÉ : Moyennement Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 80%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
NON

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

CORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • La décomposition en 4 univers
  • La toute première énigme originale…
  • Les énigmes nombreuses

Les points négatifs :

  • Une salle pas assez connotée Oggy
  • … mais qui a eu gros bug
  • Les jeux de la dernière époque

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour ceux voulant retomber en enfance

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Payant dans la rue
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Non

undefinedL’AVIS DU GROOM :

Nous revoilà chez Majestic, après avoir réalisé le Titanic, il y a presque deux ans déjà ! Nous sommes, cette fois-ci, venus tester la salle Oggy. Cette salle est tirée de la série animée française Oggy et les cafards. Vous ne connaissez pas ? Un chat bleu un peu pataud qui se fait embêter toute la journée par 3 cafards. On retrouve un peu l’esprit de Tom et Jerry ou Titi et Gros Minet (pour les plus vieux d’entre nous). Bref, je m’égare et reviens au jeu. Oggy a enfin trouvé un moyen d’exterminer ces 3 cafards, mais comme à son habitude, il y a une boulette et il se retrouve fragmenté en quatre et dispersé à différentes époques. Il faut donc retrouver ces morceaux et lui permettre de revenir à son état de félin.

On aime revoir cette enseigne qui a fière allure avec son apparence de cinéma rétro. Très vite notre game master nous emmène dans une petite salle de briefing où l’on découvre la machine qui a joué des tours à ce bon vieux Oggy. On sent l’esprit cartoon dans ce sas et on a vraiment hâte de découvrir cette thématique qui change et ce côté cartoon. Notre mission commence, on entre, on comprend la première énigme, vraiment originale, nous ne l’avions jamais vue ailleurs, on se lance sur ce jeu électronique et gros bug, plus rien ne fonctionne. On sait bien que les bugs ça existe, mais il est vrai que notre plaisir de départ a été quelque peu entaché par ce dysfonctionnement qui nous a semblé durer un bon moment. Notre GM, très professionnel, nous fait ressortir afin de réinitialiser la salle pour résoudre ce sombre problème de tare. Une fois le tout relancé, c’est reparti pour nous, et on vous l’avoue avec moins d’entrain suite à ces longues minutes d’attente.

On (re)découvre donc les lieux, on s’attelle à faire les énigmes qui, pour permettre de nous occuper une heure, seront assez nombreuses et pas si simples que ça. On peut penser que l’esprit cartoon est fait pour les enfants, mais ici les différentes épreuves vous donneront du fil à retordre. À noter d’ailleurs, qu’il existe un mode enfant, pour, j’imagine, faciliter certaines réflexions et manipulations. Il faudra bien observer tout au long de votre jeu car il s’agira d’un bel atout pour progresser sans trop de peine. Les univers traversés seront tous différents et à des époques variées, vous l’avez compris. Le premier est selon moi le plus fun à faire, le second fera appel à votre logique pure, le troisième est très protocolaire (donc moins fun) et le dernier regroupe des petits jeux de manipulations. Ce dernier est d’ailleurs plus simple que les trois précédents, je dirais même trop simple et déjà vu pour beaucoup de manipulations. C’est dommage, il se réalise trop vite à notre goût. L’ensemble propose donc des énigmes variées qui plairont à chaque profil de joueur.

Mais revenons aux décors de ces quatre univers. On sent bien le côté cartoon peu importe l’époque traversée, les décors sont plutôt réussis, colorés, travaillés dans les détails, soignés et on a envie d’y jouer. Le bémol de l’immersion réside peut-être dans la musique, bien que ce soit la bande son de la série animée, celle-ci est répétitive et on n’est pas mécontents quand ça s’arrête. Enfin, selon nous, il ne faut pas s’attendre à venir faire une salle imprégnée d’Oggy. On ne le retrouve pas tout au long du jeu (sauf sur les murs de la première salle) et les cafards ne sont pas présents non plus (sauf dans le sas de brief). On ressort de là en se disant que l’on a fait une salle cartoon, mais clairement à l’intérieur, mis à part les deux éléments indiqué juste avant rien n’aurait pu me faire comprendre que l’on était dans la thématique Oggy. On ne retrouve pas non plus l’esprit déjanté du cartoon se basant sur le principe proie malicieuse/prédateur malchanceux et on en ressort finalement assez déçu sur ce point. Cela n’enlève en rien les énigmes plaisantes à réaliser dans les différents univers, le côté coopératif du jeu et le côté décor cartoon présent, mais on aurait pu transposer l’intégralité de la salle dans un autre thème que cela n’aurait pas changé grand-chose.

On était donc entré avec la ferme intention de vraiment s’amuser dans cette salle, mais au fur et à mesure de notre avancée, le soufflé est retombé, notamment dû au premier bug, au côté moins fun de l’un des univers, au final trop simple, et surtout au fait que l’on n’a pas l’impression de faire une salle Oggy. Néanmoins, l’aventure est plutôt fun dans son ensemble, notamment grâce à quelques énigmes, et ravira, je pense, tous les grands enfants ainsi que les petits (dès 7 ans je vous le rappelle). Je finirai malgré tout par dire que cette salle ne nous a tout de même pas filer le cafard 😉

LE GROOM DONNE LA PAROLE A SORITHY :

“Pour les fans, vous serez propulsé dans l’univers d’Oggy et les cafards dès le brief. Les musiques et les décors sont au rendez-vous. Ça manque juste d’une chose : la présence des cafards qui viendraient nous faire des blagues ou un mauvais tour…”


L’ÉQUIPE :

Membres : Yo, Adrien, Sorithy et Samy
Temps : 51 minutes 30 secondes
Indices : 3
Date : 02.07.2021

 


L’ENSEIGNE :

Majestic Escape Game
Ville : Paris
Tarif : de 26 à 36 € par joueur
Crédit illustrations : ©majestic

Tous nos tests chez Majestic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑