In Game – Aiz’Pace Temps – Aizenay (85)

MISSION :

Incarner un personnage de jeu vidéo, qui n’en a pas rêvé ?
Mais cela se complique quand vous êtes condamnés à y rester à jamais…
Vous devrez alors user de patience et de perspicacité, dans l’espoir de retrouver votre réalité !


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Aventure
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 2 à 6 joueurs
ÂGE : Dès 10 ans
DURÉE : 60 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : Confirmé
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Intermédiaire
COOPÉRATION : Secondaire
LINÉARITÉ : Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Médian
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 82%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
NON

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

CORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • La thématique
  • Les souvenirs d’enfance que le jeu génère
  • Les énigmes dans le thème
  • La bande son
  • Des actions gaming

Les points négatifs :

  • Un peu de fouille vicieuse
  • Un décor un peu trop sobre encore pour cette thématique

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour les nostalgiques des années 80/90
  • Pour les gamers

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Gratuit sur place
  • Accès PMR : Oui
  • Collation : Oui

undefined L’AVIS DU GROOM :

Dernière salle chez Aiz’Pace temps après Professeur Henry et Jurassique ; In Game nous propose une thématique “Jeux Vidéos” qui m’attire pas mal. On se retrouve dans la même salle de briefing que pour les autres aventures. C’est à ce moment que je m’aperçois que, dans ladite salle, la petite musique de fond est en lien avec le thème, de même que la lumière qui a changé de couleur, elle était précédemment verte pour la salle Jurassique. Encore une fois, c’est du détail, mais c’est toujours un petit plus lorsque la salle de briefing est préparée pour initier l’immersion. Mais revenons au brief, comme pour les autres salles, nous avons le droit direct à un roleplay du game master déguisé en personnage un tantinet électrique qu’il ne faut pas trop chahuter pour éviter quelques dégâts. Encore une fois, cette interprétation du GM est un point fort de l’enseigne. Celui-ci nous fait comprendre que lui comme nous avons été faits prisonniers dans le jeu par, j’imagine, le boss final.

On rentre donc dans le jeu et on découvre quelques beaux objets dans une salle encore une fois blanche. La suite de l’aventure en termes de décors ira crescendo avec l’ajout de quelques personnages de jeux vidéo au mur pour finir dans une ambiance plus sombre. Même si finalement, ces décors épurés ne sont pas dommageables pour une telle salle, on aurait aimé voir plus de choses au mur pour nous immerger dans le jeu. Ce n’est décidément pas le point fort de l’enseigne, pas par manque de volonté, mais par manque de budget d’après ce que nous a dit la gérante des lieux. Malgré l’histoire de base très bien comptée par notre allié en dehors et notre “hôte” en début de partie, on ne retrouvera pas vraiment de ligne directrice dans ce sens lors du jeu. Néanmoins, pour ce qui est de la bande son, pas de faux pas de ce côté, puisque l’on découvre, au fur et à mesure de notre avancée, une playlist nous rappelant les différents jeux vidéo de notre enfance tel que Sonic, Wonderboy et d’autres plus ou moins connus, véritables madeleines de Proust pour les joueurs de notre génération.

Vous allez aussi réaliser différentes actions que l’on retrouve dans certains classiques bien connus du grand public et donc cool à réaliser. Les manipulations sont d’ailleurs au cœur du jeu et en lien avec la thématique. Peu de fouille dans ce jeu, même si un élément est encore bien dissimulé, mais l’observation est tout de même bien présente dans ce jeu. Les énigmes sont variées et vraiment ludiques pour la plupart. L’une d’entre elle demandera une légère culture gaming, mais avec un peu d’intuition et de bon sens cela ne devrait poser de souci à personne. On n’a pas le temps de s’ennuyer dans ce jeu qui est assez fluide dans l’ensemble malgré peut-être une ou deux petites choses que nous n’avons pas bien comprises, notamment avec des objets à laisser, mais que l’on peut récupérer quand même (peut-être trouver un système ne permettant pas, à coup sûr de les reprendre), ou des couleurs similaires sur certains éléments, mais rien de dommageable non plus.

Nous avons donc vécu une aventure ludique dans un univers sympathique. La mise en avant du scénario via notre Game Mistress, l’ambiance sonore et les énigmes réellement dans le thème ont contribué au plaisir de jeu même si les décors étaient en deçà de ce que l’on pouvait espérer.

LE GROOM DONNE LA PAROLE A CLARA :

” Dernière salle chez Aiz Pace temps, on change totalement d’univers. Encore une fois, on est accueilli par une personne costumée mais cette fois-ci un personnage d’un célèbre jeu. On apprend qu’on est des joueurs prisonniers. On doit donc s’en libérer. Pour cela, plein d’énigmes à résoudre tout en jouant. Très sympa à faire, on retrouve des univers variés du jeu vidéo : le célèbre moustachu à salopette entre autres. Petit bémol, quand on va dans la dernière salle, on doit tout laisser derrière nous. Mais à un moment donné, on peut y accéder, même si par la suite, on apprend qu’on n’aurait pas dû… Très peu de fouille dans cette salle. Les décors sont non finis, la gérante nous l’a confié nous même après avoir discuté avec elle… “


L’ÉQUIPE :

Membres : Adrien, Guillaume et Clara
Temps : 48 minutes 49 sec
Indices : 3
Date : 16.08.2022


L’ENSEIGNE :

Aiz’Pace Temps
Ville : Aizenay
Tarif : 20 à 37,5 € par joueur
Crédit illustrations : ©aiz’pace temps
Tous nos tests d’Aiz’Pace Temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑