La Chambre des Jumeaux maléfiques (Chambre 2408) – The Hostel – Bordeaux (33)

MISSION :

Les terribles évènements de la chambre 1408 n’avaient qu’une seule et même origine : l’inquiétante Myléna Fallay ! Osez pénétrer dans sa maison d’enfance et découvrez l’histoire du massacre familiale ainsi que la terrible légende de ses jumeaux maléfiques !  

Et si tout ne faisait que commencer ? 

Après le succès de la chambre 1408, plébiscitée par les joueurs, par la presse spécialisée, et gagnante des Escape Game Awards 2020, The Hostel revient avec un escape game encore plus grand, plus terrifiant, et plus jouissif : La Chambre 2408 ! Les esprits apparaissent une nouvelle fois encore plus en colère, plus ténébreux, dans une maison regorgeant de multiples défis, et dans laquelle vous allez devoir affronter le Démon en personne, et même pire… vos propres démons intérieurs. 

Avec « 2408 : la chambre des jumeaux maléfiques », découvrez un escape game haletant, déroutant, où la peur vous attend derrière chaque porte !


 

PROFIL DE LA SALLE :

THÈME : Horreur/Frisson
LANGUES : Français
COMPOSITION : De 5 à 8 joueurs
ÂGE : Dès 16 ans
DURÉE : 60 minutes
DIFFICULTÉ ANNONCÉE : /
DIFFICULTÉ RESSENTIE : Difficile
COOPÉRATION : Indispensable
LINÉARITÉ : Linéaire
NIVEAU DES ÉNIGMES : Difficile
TAUX DE SATISFACTION DU GROOM : 94%


EVALUATIONS :

L’ENSEIGNE :

PREMIER CONTACT

ESPACE D’ACCUEIL

DEBRIEF

EFFET WAHOU :
OUI

LES ÉNIGMES :

COHÉRENCE

ORIGINALITÉ

VARIÉTÉ

GAMEPLAY

L’IMMERSION :

HISTOIRE/BRIEF

DÉCORS

AMBIANCE SONORE

GAME MASTERING


EN RÉSUMÉ :

Les points positifs :

  • La zone de jeu
  • L’immersion
  • Les nombreuses surprises
  • Le nombre d’énigmes

Les points négatifs :

  • Le choix final très difficile

POUR QUI, POUR QUOI ?

  • Pour les personnes en recherche d’une bonne salle d’horreur
  • Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux

ASPECTS PRATIQUES :

  • Stationnement : Parking gratuit sur place
  • Accès PMR : Non
  • Collation : Oui

undefinedL’AVIS DU GROOM :

Dimanche matin, nous voilà de nouveau devant les portes de The Hostel après avoir terminé la veille avec la chambre du Présentateur TV. Notre nouveau majordome, André, nous accueille et nous convie cette fois-ci à entrer dans la chambre des jumeaux, préquel de la chambre des esprits. Avant de rentrer dans la salle, notre majordome, aussi sérieux que les précédents, nous met dans l’ambiance de la salle… autant dire que l’on a compris que ça ne sera pas la franche rigolade dans ces lieux.

Celui-ci nous enferme dans la salle et nous comprenons vite que nous ne sommes pas seuls dans ces lieux. Les lieux justement, parlons-en. La topographie de la salle est un énorme point fort. On a l’impression d’être dans un vrai labyrinthe. On découvre plein de pièces, différents passages, dédales et surprises. Bref, c’est grand, très grand au point que l’on pourrait s’y perdre. Pour explorer tout ça, il faudra accepter de vous séparer… Enfin, quand je dis accepter, comprenez que cela est induit par le jeu et que votre séparation sera inévitable au regard des rebondissements que vous allez découvrir. Votre communication sera donc le meilleur atout pour réussir cette salle.

Vous aurez d’ailleurs un bon nombre d’énigmes à résoudre tout au long du jeu ainsi que des actions à réaliser (dont une qui m’a particulièrement plus car originale). Certaines énigmes sont assez simples à appréhender et d’autres plus complexes, notamment l’un des premières pour laquelle la luminosité n’aide pas à trouver un élément ainsi que sur la compréhension d’une autre. Néanmoins, on aime quand les énigmes sont nombreuses dans une salle à thématique horrifique, ce qui n’est pas toujours le cas. Donc aucune déception de ce côté.

Pour ce qui est de l’immersion, là encore, c’est un point fort. On découvre un grand espace. Etant dans une maison, on parcourt différents lieux la composant, du salon aux chambres en passant par différentes autres pièces et vestibules (que je ne vous décrirai pas) : toutes super bien mises en scène et chacune ayant son identité. Les décors sont au top ainsi que l’ambiance sonore dans ce lieu de pénombre et de désarroi.

D’ailleurs je ne vous ai pas encore parlé des surprises que l’on découvre ici. Elles sont assez nombreuses, que ce soit dans la découverte de l’environnement, dans certaines actions à réaliser, ou durant notre fuite de la salle. Bref, le gameplay en est impacté très positivement. Et pour ce qui est de la recherche de frisson ou plus encore même, ici vous serez servi. Le game mastering est bien réalisé et vous n’êtes pas à l’abri de plusieurs jumpscare. Je ne peux pas trop vous en parler pour vous laisser la surprise mais ayez tout de même le cœur accroché car il faut garder son sang froid pour résoudre les énigmes.

Enfin, pour ce qui est de l’histoire en elle-même, il faudra être attentif à son déroulé pour bien la comprendre et faire bien attention au moindre détail dans la salle pour faire un choix en fin de session qui s’avère crucial pour votre réussite de la mission ou non et ce n’est pas une mince affaire que de réussir. De notre côté, nous avons échoué mais cela n’a pas gâché notre plaisir de jeu.

Cette salle a donc plein d’atouts sur bien des points, que ce soit sur le gameplay, sur l’agencement des lieux et l’immersion, sur les actions à réaliser ainsi que sur la peur que vous allez ressentir. C’est d’ailleurs un coup de cœur pour l’un des grooms. On enchaine maintenant, quasiment sans transition (à notre demande) avec la chambre du psychopathe qui nous réserve d’autres surprises…

LE GROOM DONNE LA PAROLE A LOIC :

“Si vous n’aimez pas les ambiances sombres, l’angoisse et la peur, passez vite votre chemin ! Encore une fois une excellente salle dans cette enseigne. Et il vous faudra garder la tête froide tant l’immersion est flippante ! Salle très rythmée et variée qui fait partie de mon top 5 de ce week-end bordelais 🙂


L’ÉQUIPE :

Membres : Guillaume, Emmanuel, Loïc, Yo et Adrien
Temps : Défaite
Indices : 3
Date : 12.06.2022

 


L’ENSEIGNE :

The Hostel
Ville : Bordeaux/Talence
Tarif : de 24 à 28 € par joueur
Crédit illustrations : ©The Hostel
Tous nos tests de The Hostel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑